L'Irlandais (The Guard), un antihéros made in Guinness.

Publié le par Marie Privé

http://zombiehamster.com/wp-content/uploads/the_guard_poster1.jpeg

C'est le cliché que l'on a tous en tête. Le gars un peu bourru, bedonnant, très roux et avec un goût prononcé pour la bière et le whisky pur malt, sillonnant les routes désertes dans un paysage verdoyant et bruineux. Le réalisateur John Michael McDonagh s'amuse ici à accentuer tous les stéréotypes de l'irlandais pur souche. En plus, notre héros est un flic ultra-raciste qui fait appel aux services de call-girls à ses heures perdues. Bref, le sergent Boyle (joué par Brendan Gleeson, vu dans Harry Potter, Bon baisers de Bruges ou encore Gangs of New-York) n'apparaît pas très sympathique de prime abord. Dans son petit village du fin fond du Connemara, ce solitaire passe plus de temps au pub qu'au commissariat. Mais une sombre affaire de drogue va rapidement amener le sergent Boyle à faire des heures sup et à collaborer avec l'agent spécial Everett du FBI... qui est noir. C'est que dans les campagnes irlandaises, les gens de couleurs, on ne connaît pas, et on s'en méfie. Le film raconte donc cette cohabitation surprenante sur fond d'enquête policière à suspense.

Politiquement incorrecte, cette comédie un peu barjot aux accents de film policier est un régal. Amateurs d'humour british, courez-y ! On se doit tout d'abord de saluer un casting 5 étoiles. Brendan Gleeson est tout simplement génial en antihéros vulgaire et maladroit, qui finirai presque par nous attendrir. Certaines de ses répliques acerbes mériteraient presque de devenir cultes ! Mark Strong (Kick Ass, Sherlock Holmes...) se voit comme d'habitude attribuer le rôle du méchant, ici en dealer impitoyable, qui donne des frissons dans le dos. Sa bande d'acolytes incapables sont quant à eux furieusement ridicules et apportent un grand comique au film. Enfin, la relation entre le sergent Boyle et l'agent Everett (Don Cheadle), duo improbable et irrévérencieux, constitue la force majeure de cette comédie d'action plutôt sombre et déjantée. A noter quelques scènes d'actions spectaculaires, de magnifiques plans larges sur une campagne irlandaise sublimée, ainsi qu'une BO sympa. Une seule critique, le manque de rythme par moments, dommage... Mais nul n'est parfait. Et pour finir, fort de son succès, il a obtenu le prix du public au festival du film britannique à Dinard.
On en ressort en se disant qu'on irait bien faire un petit tour au pays des leprechauns !  

Marie Privé 

Publié dans Critiques de films

Commenter cet article