Alarmez-vous

Publié le par mediasetdiversite.over-blog.com

 

 

« Alarmez-vous » tel aurait pu être le nouveau livre de Stephan Hessel, s'il avait eu l'occasion de lire le dernier rapport sur « les crispations de la société française » publié récemment par le Monde. En tout état de cause il est temps de s'alarmer sur la tournure que prend l'idéologie hexagonale. En ces temps de crise, c'est un pessimisme ambiant qui se fait inexorablement ressentir. Aussi un français sur deux estime-t-il que « le déclin de la France est inéluctable ». Une dépression qui tend à une critique acerbe des différents composants de la société.

Dès lors, les journalistes longtemps considérés comme la parole du peuple, sont aujourd'hui jugés par 3 français sur 4 comme « coupés de la réalité ». Mais cette profession n'est pas la seule discutée, les fonctionnaires sont quant à eux trop nombreux selon 42% des citoyens. En somme, la population active n'est pas l'unique stigmatisé, les chômeurs manqueraient d'après plus d'un français sur deux de volonté pour trouver un travail.

1822084_5_91de_infographie-le-monde_13a15037efaee4a17087f5f.png

Par ailleurs, cette dépression environnante converge plus dangereusement vers un repli national et une quête d'autorité. Une nouvelle vague sur laquelle les politiques bâtissent leurs programmes de plus en plus semblables les uns aux autres.

En effet, sur la question identitaire huit sympathisants de l'UMP et du FN sur dix jugent qu'il y a trop d'étrangers en France. Une considération qui s'attaque essentiellement sur les musulmans. L'islam serait selon plus de 80% des sympathisants FN-UMP-Front de gauche confondus une religion intolérante et inadaptée à la société française. Une islamophobie croissante qui n'est pas sans précédent. De fait, en 1880 la dépression économique et le crac boursier de 1930 avaient tout deux déclenché un rejet des travailleurs étrangers, ainsi qu'une monté de l'antisémitisme et de la xénophobie.

 

Ce repli nationaliste se concrétise par la quête « d'un vrai chef pour remettre de l'ordre ». Une tendance autoritaire différemment appréhendée par les politiques. Tandis que José Bové et Pierre Laurent voient une régression à une politique totalitaire et une démonstration « d'un sentiment d'insécurité » grandissant, Ségolène Royal et Jean Louis Borlo analysent cette situation comme la quête d'un cap et la possibilité d'établir un « ordre juste ». Jean-François Copé quant à lui met en garde « à ne pas laisser croire qu'un dirigeant viendrait seul rétablir l'autorité ».

Toutefois, les Français ont des réactions complexes et souvent divergentes. La mondialisation et l'Europe sont pour les extrêmes un danger, alors que 51% des sympathisants UMP voient « la mondialisation comme une opportunité pour la France ». Le discours vis à vis de l'argent est tout aussi ambivalent , d'une part affilié à la corruption des valeurs traditionnelles(82%), il reste une ambition pour 71% des Français

Finalement c'est le portrait d'une France écorchée qui est dressé dans ce rapport. Le peuple de France à perdu sa confiance en l'avenir, ses valeurs morales et pis encore sa tolérance. Autant d'éléments qui donnent pour mandat à la jeunesse d'insuffler un vent d'espoir sur cette France en perdition.

Le rapport complet sur : lemonde.fr

Laurine Huvé

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article